Témoignage d’Alexandre, en Game Design & Programming

Publié le 

Quelles sont les qualités requises pour intégrer la formation Game Design & Programming et devenir Gameplay Programmeur ?

Alexandre, étudiant en dernière année du cursus, nous répond.

paroles alexandre

 

Quels sont pour toi les 3 qualités à avoir pour être en Game Design & Programming ?

Dans un premier temps, je pense qu’il faut être rigoureux, parce qu’on est un métier assez technique, avec une certaine quantité de programmation. Du coup, avoir cette rigueur là pour mettre en place les différents systèmes et prototyper, c’est hyper important.

 

Ensuite être ouvert d’esprit. Parce qu’on est un corps de métier très polyvalent. On va devoir être à l’écoute avec les différents corps de métier avec lesquels on va interagir pour essayer d’uniformiser un peu la vision qu’on peut avoir sur un projet et faire en sorte que tout se coordonne bien.

 

Ensuite, être résilient. Parce que, justement interagir avec tous ces corps de métier, les points de vue peuvent être différents etc. , et ça peut créer des tensions qu’il faut apprendre à gérer, et ne pas s’inquiéter si jamais ça arrive. Il faut juste être capable de bien prendre les décisions correctement pour pouvoir avancer au mieux et faire en sorte que tout se passe pour le mieux.

 

En quoi est-ce agréable d’étudier à ISART ?

Le point que j’aime beaucoup à ISART, ce sont les projets inter cursus qui apportent beaucoup de diversité et enrichissent énormément nos parcours et font qu’on apprend énormément de choses. En GDP (Game Design & Programming), notre pédagogie est hyper bienveillante et à l’écoute. C’est hyper agréable pour avancer dans les meilleures conditions.

 

À lire également : découvrir le campus ISART Paris

 

Qu’est-ce que l’alternance t’as apporté ?

L’alternance, déjà, me permet de financer mes études, parce qu’avoir un contrat de professionnalisation, c’est une source de revenu non négligeable. Et ça permet de continuer ses études sans être trop inquiété par rapport à ça. Et ensuite d’avoir ce rythme alterné, d’une semaine une semaine, ça m’a permis de savoir ce que j’aimais dans le milieu professionnel du jeu vidéo ; ce que je voulais et ne voulais pas pour mon avenir professionnel.