Témoignage de Maxime, en formation Game Art

Publié le 

Maxime Defoulny nous parle de sa formation Game Art, qu’il suit à ISART Paris.

paroles maxime

 

Qu’est-ce qui te passionne dans ton secteur d’activité ?

Ce qui me passionne dans cette industrie, en tant que Game Artist plus précisément, c’est de pouvoir exprimer mon imagination par le biais de visuels, des concept art, des modélisations de personnages, d’objets, d’environnement et de pouvoir le montrer à un large public. 

Pouvoir toucher les gens avec notre imaginaire, je pense que c’est vraiment magique pour un artiste.

 

En quoi est-ce agréable d’étudier à ISART ?

Je dirais tout d’abord les locaux, qui sont très propres, neufs et ça c’est toujours agréable pour travailler quand on est étudiant.

 Il y a aussi l’aspect d’appartenance au groupe des isartiens, les étudiants d’ISART, accentué par les nombreux projets inter cursus qui mêlent les différents corps de métiers enseignés à ISART, qui constituent tout simplement l’industrie complète du jeu vidéo aujourd’hui.

 

 

À lire également : Sabrina, des études Game Art en alternance dans un studio de jeu

 

Tes conseils pour les futurs étudiants ?

Je conseillerais, avant toute chose, de pratiquer très souvent les médiums par lesquels nous pouvons exprimer notre imagination, nos réalisations c’est-à-dire le dessin, la modélisation 3D principalement.

 

Il faut toujours pratiquer, toujours se maintenir à niveau. Les nombreux projets proposés à ISART le permettent évidemment, c’est fait pour ça. Mais aussi pratiquer chez soi sur des projets personnels.

 

Autre point, je dirais « être force de proposition ». C’est une expression qu’on entendra souvent à ISART par le biais des stages qu’on sera amené à faire. C’est à dire ne pas garder ses idées pour soi et savoir les exprimer auprès de ses collègues, auprès de sa hiérarchie. Donc proposer des idées, des solutions quand il y a des problèmes, et ne pas avoir peur tout simplement de prendre la parole, ce qui peut parfois arriver chez les artistes.