Sabrina, en Mastère Game Art & en alternance dans un studio de jeu

Published the 

Sabrina Schuller est en dernière année du Mastère Game Art à ISART. Elle réalise son contrat de professionnalisation dans le studio IsCool Entertainmnent, en tant que Game Artist 2D.

sabrina schuller

Comment t’est venue l’envie de faire du Game Art ?

L’envie de devenir Game Artist est apparue avant d’arriver à ISART. C’est en faisant des recherches sur les filières dans le jeu vidéo que je me suis retrouvée à travers les missions d’un Game Artist.

Pendant mon année de prépa, j’hésitais entre me spécialiser dans le Cinéma d’Animation ou dans le Jeu Vidéo. C’est à la fin de l’année que j’ai décidé de m’orienter vers la filière Game Artist, car je m’y sentais plus à l’aise et plus proche de ma passion.

 

L’avantage de la filière Game Artist, c’est qu’on touche autant à la 2D qu’à la 3D, on devient un peu un couteau suisse dans l’art du jeu vidéo.

C’est à partir du Mastère que l’on doit se spécialiser. Pour ma part, j’ai fait le choix de m’orienter en 3D pour les cours, mais de continuer la 2D chez moi et pendant mes expériences professionnelles (stages, contrat de professionnalisation…).

 

En quoi consiste ton métier de Game Artist 2D ?

Je travaille sur les jeux mobiles “Jardin de mot” (+30 millions de téléchargements) et “Bouquet de mot”  (+5 millions de téléchargements). Quand je suis arrivée, les jeux existaient déjà. Il fallait refaire tout le graphisme du jeu, et je suis arrivée au tout début de la refonte.

 

Je réalise des illustrations de paysages pour le Background 2D du jeu ainsi que la refont de l’UI et du titre du jeu. Je fais également des recherches sur le logo pour les applications Android et Ios.

Mes outils de travail sont Photoshop, Unity principalement (et Slack pour la communication). Nous travaillons principalement avec les Game Design & Programming, ainsi que le Producer.

 

Comment abordes-tu une créa pour du mobile, des objets connectés, ton projet de fin d’études… ?

Pour du mobile, il faut jouer ! Il faut tester des jeux mobiles pour avoir des références et comprendre le marché du jeu mobile (c’est ce que mon Producer de chez IsCool Entertainment m’a toujours dit de faire, vu qu’on travaille sur mobile).
Pour le Projet de fin d’études, il faut être ouvert à toutes les idées du groupe,  ne pas rester enfermé dans ses idées et ne pas avoir peur de sortir de sa zone de confort.

 

L’alternance est-elle un plus dans ton parcours ?

L’alternance a été un grand plus dans mon parcours. J’ai appris beaucoup de choses en entreprise qu’on ne voit pas forcément en cours. J’ai désormais un réseau professionnel grâce à Linkedin.
Je me suis lancée dans la freelance et j’ai eu des clients.
L’alternance est un gros point positif dans le CV car on découvre le monde du travail tout en étant encore à l’école.

 

Que peut-on te souhaiter pour la suite ?

Hmm… d’être épanouie dans le métier que je vais exercer dans le futur, de réussir à partager ma passion et à démocratiser les métiers du jeu vidéo auprès de tous ceux qui ne connaissent pas !

 

 

👉 Découvrez le Portfolio de Sabrina